Des Jeux Olympiques antiques aux JO modernes

2 novembre 2022
Posted in Non classé
2 novembre 2022 dpb_deborah

Des Jeux Olympiques antiques aux JO modernes

Alors que le public français s’impatiente à l’approche des prochains Jeux Olympiques, la capitale, qui aura l’honneur de rejoindre en 2024, Londres et Los Angeles au club des villes ayant accueilli l’événement trois fois, se refait une beauté. Oui, après 1900 et 1924, les Jeux Olympiques 2024 seront la 3e édition de la capitale. Les secteurs d’activité concernés comme l’urbanisme, l’évènementiel et l’hôtellerie sont à pied d’œuvre afin d’organiser au mieux l’accueil des athlètes et l’affluence de spectateurs. Aujourd’hui, les JO modernes sont des événements internationaux, retransmis dans le monde entier, au cours desquels le pays hôte est jugé sur sa capacité à organiser un événement d’une telle ampleur et sur son développement. Mais qu’en était-il des Jeux Olympiques de nos ancêtres ?

L’origine des JO modernes

Pour retrouver les traces des premiers Jeux olympiques, il faut remonter jusqu’à l’Antiquité.

C’est en 776 avant J.-C qu’ont officiellement lieu les premiers Jeux à Olympie, sanctuaire grec consacré à Zeus, situé dans la région du Péloponnèse. À l’époque, ils sont déjà organisés tous les quatre ans et marquent une période de trêve dans les conflits et guerres qui rongent la Grèce.

Les Jeux olympiques sont alors uniquement réservés aux hommes et les femmes mariées ne sont pas non plus autorisées à y assister en tant que spectatrice sous peine d’être condamnées à mort. Les athlètes doivent d’ailleurs concourir entièrement nu pour s’assurer qu’aucune femme n’y participe en se faisant passer pour un homme.

Les épreuves étaient toutes individuelles, il n’y avait absolument aucun de sport d’équipe. On pouvait déjà retrouver des épreuves iconiques encore aujourd’hui comme la course, le saut, le lancer de javelots ou de poids, mais aussi des épreuves totalement disparues comme les courses de chars ou la course en armes.

C’est en 393 avant J.-C, sous le règne de l’empereur chrétien Théodose 1ᵉʳ, que les jeux furent supprimés lorsque celui-ci condamna toutes les fêtes païennes. Son successeur Théodose II fit détruire les monuments et des catastrophes naturelles les mirent définitivement en ruines au VIe siècle après J.-C.

Les Jeux Olympiques modernes

Ce n’est qu’au XIXe siècle, que les Jeux firent leurs réapparitions lorsque des fouilles furent réalisées sur le site du temple de Zeus. Plusieurs tentatives de réinstaurer les JO échouèrent jusqu’à ce qu’un Français s’en mêle : le baron Pierre de Coubertin. Il fonda le Comité International Olympique et c’est ainsi qu’en 1896 que les premiers Jeux olympiques modernes virent le jour à Athènes. À l’époque, ils regroupent 14 pays et 245 athlètes pour une dizaine de disciplines.

Au cours du 20e siècle, plus les années vont défiler, et plus les JO seront populaires et connaîtront un engouement croissant au plan international, ils reflètent à cette période, le progrès technologique, culturelle, économique, mais aussi social. C’est ainsi que, lors de la deuxième édition parisienne en 1900, dans le cadre de l’exposition universelle, les premières femmes concourent en tant que sportives.

Les Jeux Olympiques : théâtre diplomatique

Au niveau politique et diplomatique, les Jeux olympiques ont déjà une grande influence en 1936 puisque le régime nazi se les approprie. Conséquence, athlètes et gouvernements étrangers en majorité boycotteront l’événement. À noter que l’Allemagne fut banni des Jeux Olympiques pour les éditions 1920 et 1924.

Les JO : acteurs de la mondialisation

Au niveau géographique, les Jeux Olympiques seront en grande partie organisés dans des villes européennes ou le transport est déjà plus développé, jusqu’à la 2e guerre mondiale.

Il faudra attendre 1956 et les progrès de l’aviation pour observer des jeux en Australie où plus de 3 000 participants feront le déplacement à Melbourne. Depuis cette édition, plus aucun JO ne se déroule sans que toute la délégation d’un pays ne fasse le déplacement. Avant cela, le nombre de participants était limité au moyen de locomotion.

Les avancées technologiques : les Jeux Olympiques sur le devant de la scène

Au niveau technologique, les Jeux Olympiques qui auront marqué l’histoire sont ceux de l’édition 1960 à Rome où le développement de la télévision permet une retransmission en direct pour les pays européens et une rediffusion rapide pour les autres continents. C’est un véritable tournant dans l’histoire puisque c’est à partir de là que le nombre de spectateurs ne sera pas limité aux tribunes des stades.

Les JO modernes : face aux défis environnementaux

Alors que la majorité de la population a admis que le réchauffement climatique est principalement la conséquence de l’activité humaine, l’édition parisienne des JO 2024, dont la candidature était justement appuyée sur ces enjeux, sera attendu au tournant.

Ces défis influencent forcément l’organisation de l’événement puisque pour la première fois de l’histoire, 95 % des infrastructures utilisées seront des bâtiments préexistants, l’occasion de découvrir la magnifique architecture parisienne.